Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Un auteur à découvrir et une lecture qui bouscule.

Son roman La tristesse des éléphants, sorti en 2017, nous avait déjà beaucoup plu. Sous la forme d’un roman choral, Jodi Picoult racontait l’histoire d’une jeune adolescente Jenna qui retrouve les carnets de sa mère, spécialiste des éléphants. Décidant de partir à sa recherche, elle s’accompagnera de deux personnages pittoresques. A la fois roman d’aventure humaine et presque documentaire sur les éléphants, la lecture est agréable et la fin surprenante.


millepetitsriens

Pour Mille petits riens, Jodi Picoult nous emmène aux Etats-Unis à la rencontre de Ruth Jefferson, infirmière dans une maternité. Professionnelle et bienveillante, Ruth exerce son métier depuis plus de 20 ans avec passion. L’arrivée de Turk et Brittany Bauer à la maternité et la naissance de leur bébé seraient passées sans vague si le couple n’avait pas refusé que Ruth s’occupe de leur bébé parce qu’elle est noire et si leur bébé n’était pas décédé…
Jodi Picoult nous entraîne dans un roman choral, à la fois passionnant et donnant à réfléchir sur le pouvoir encore bien réel des suprémacistes blancs aux Etats-Unis, sur le racisme dit "ordinaire" et sur les droits de tout citoyen. Tour à tour, les voix et les histoires de Ruth, Turk et Kennedy (l’avocate de Ruth) se croisent et se font entendre. La fin est inattendue et porteuse d’espoirs.

L’auteur explique que le racisme est un sujet sur lequel elle avait envie d’écrire depuis longtemps : Mon objectif n’était pas de raconter le quotidien des personnes de couleur pour que celles-ci s’y retrouvent. Je voulais écrire cette histoire à l’attention de ma propre communauté -les Blancs- qui, si elle sait très bien montrer du doigt un skinhead néonazi en le traitant de raciste, éprouve davantage de difficultés à discerner les pensées racistes qu’elle porte en elle.

OPAC Sélection de notices