Livre qui se laisse facilement lire grâce à un style aiguisé et fluide. Pour le reste, j'ai eu du mal à m’y retrouver.

Le sujet, grave et complexe, est traité avec beaucoup de politiquement correct, de bienveillance face à l’égoïsme d’un homme prêt à vivre coûte que coûte son choix de vie, sans réfléchir aux conséquences sur son entourage et aux difficultés à vivre cette situation (pour Laurent et pour les autres). Difficultés et conséquences d’ailleurs fortement minimisées, voire édulcorées puisque tout le monde (sa femme, sa fille, ses collègues…) se montre compréhensif devant ce "courage" d'être soi ! Courage d’être soi que j’ai ressenti, moi, comme du nombrilisme. D’ailleurs, si le message n’était pas assez clair, Léonor de Récondo va plus loin séparant le monde en deux : les bons qui acceptent, les méchants qui rejettent. Seule la réaction, violente, du fils parait vraisemblable face au choc d’une telle transformation.


Une déception donc pour ce livre où les bons sentiments donnent l’impression que ce genre de situation est facile à vivre et où la simplification conduit à la négation de la réalité. La guimauve est un meilleur ingrédient de pâtisserie que de littérature.